• Collectif

Comment stimuler mon enfant (de moins de 2 ans) dans une situation de confinement ?

Magnolia Akkaya, neuropsychologue; Gaëlle Anquetil, psychomotricienne; Dr Anita Beggiato, pédopsychiatre; Sara Biasetto, psychologue; Céline Delauche, psychomotricienne; Dr Élise Humeau, pédopsychiatre; Sophie Kerebel, neuropsychologue; Cécile Testud, éducatrice spécialisée; Dr Valérie Vantalon, pédopsychiatre.


Avant-propos : Nous vous proposons des idées pour stimuler votre enfant, âgé de moins de 24 mois, pendant le confinement.

Néanmoins, il est important de laisser la place aux temps libres et à l’ennui pour votre enfant, comme pour vous. Il est aussi essentiel de prendre du plaisir ensemble… Privilégiez donc les activités que vous préférez!

Nous vous donnons des exemples d’activités stimulantes par domaine de développement. Choisissez-les et adaptez-les en fonction du niveau de développement et de l’âge de votre enfant.


Dans un premier temps, je peux faire la liste des activités que mon enfant aime réaliser, qu’il connaît / maîtrise déjà. Il n’est pas nécessaire que l’activité soit déjà très développée.

Cette liste me servira de base à partir de laquelle je pourrai imaginer comment enrichir les activités et les varier.

Voici différents domaines d’activités, de jeu :

JEUX D’INTERACTION

  1. Comptines

  2. Jeux physiques

  3. Jeux de balles et de ballons

  4. Lecture d’histoires

  5. Jeux de faire semblant

JEUX MOTEURS

  1. Activités manuelles et créatives

  2. Jeux de construction

  3. Parcours moteur

  4. Danse

JEUX SENSORIELS


JEUX D’INTERACTION


1. COMPTINES

Je choisis des comptines que je connais déjà et que j’apprécie moi-même. Je privilégie les comptines dans ma langue maternelle.

Si je n’en connais pas, je cherche sur internet des comptines en dessins animés ou filmées. Je les réalise de préférence en réel, avec mon enfant, sans utiliser l’écran (même s’il a permis de m’inspirer avant de commencer).

Je peux aussi inventer mes propres comptines ! L’idée est d’avoir les même gestes et les mêmes verbalisations à chaque fois, peu importe le contenu.

Exemples de comptines:

- Meunier tu dors

- Les petits poissons dans l’eau

- Dans la forêt un grand cerf

- Tapent tapent petites mains

- Petit escargot

- La fourmi m’a piqué la main

- Ainsi font les petites marionnettes

- Row row your boat

- Olélé moliba makasi

Pour s’inspirer :

https://youtu.be/7gb1WQDoUQU

Pour aller plus loin :

https://www.youtube.com/watch?v=qdih_kbXuqg

● Je fais réaliser à mon enfant les gestes de la comptine (moulin, poisson, oiseau..), en accompagnement physique total ou partiel (je prends les mains de mon enfant et je l’aide à réaliser les gestes en même temps que je chante). Je peux aussi demander à quelqu’un de faire cette guidance pendant que je fais la comptine en face de mon enfant.

● Je répète tous les jours les mêmes comptines pour que mon enfant puisse mémoriser les mots et/ou la mélodie. Je peux avoir un répertoire de 2/3 comptines pour commencer, j’aurai tout le loisir ensuite d’en instaurer d’autres.

Quelles compétences puis-je stimuler avec les comptines ?


Progressivement, je fais répéter ou je laisse des latences avant la fin des phrases, en stoppant les gestes (“tourne, tourne, petit...”) pour faire émerger les initiatives vocales ou verbales de mon enfant, même si elles sont très approximatives. Je peux le récompenser par des félicitations et par la poursuite de la comptine.

● Pour les demandes, selon l’étape de développement à laquelle se trouve mon enfant, les stratégies pour stimuler la demande seront différentes. Si je veux savoir où se situe mon enfant, je peux me rendre sur le site : https://naitreetgrandir.com/fr


Les comptines sont des activités prévisibles (toujours la même chanson, les mêmes gestes), mon enfant peut facilement anticiper la suite. Faire des comptines avec l’introduction de temps de pause (latence) permet l’émergence d’initiatives de la part de mon enfant.


Lorsque mon enfant comprend que je m’arrête à un moment de la comptine, je suis attentif.ve à ses initiatives, quelles qu’elles soient :

- Il prend ma main pour demander

- Il me regarde

- Il vocalise

- Il complète une phrase ou un son

- Il dit “encore”

- Etc.


● Je peux également construire un petit livre des comptines avec mon enfant. Une page correspond à une comptine et est représentée par un dessin. Je laisse le livre ouvert à la page de la comptine pendant que je la réalise en attirant l’attention de mon enfant dessus. Je peux ensuite guider mon enfant pour qu’il indique la comptine qu’il souhaite chanter, en me montrant la bonne page.

2. JEUX PHYSIQUES


https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/jeux/

https://activeforlife.com/fr/

Exemples :

- La petite bête qui monte

- Bateau sur l’eau

- Jeu de l’avion

- Coucou-caché

● J’instaure une routine de jeu physique (un même déroulé simple, répété qui peut être une association de gestes/mouvements et de vocalisations/mots).

Par exemple, bouger ses doigts devant l’enfant en le regardant et en prononçant “c’est la petite bête…” puis commencer à faire des guilis sur le pied et remonter jusqu’au cou en verbalisant “qui monte, qui monte, qui monte”.


● Je répète les même routines de jeux physiques tous les jours.


● Quand la routine est bien comprise par mon enfant, je peux, comme pour les comptines, laisser des temps de pause (latences) dans les gestes ou les vocalisations pour attendre que l’enfant me demande la poursuite ou le renouvellement (que ce soit par le regard, un geste, un vocalisation, etc. ).

3. JEUX DE BALLE ET BALLON

Si mon enfant ne marche pas, n’investit pas ce jeu ou n’y prête pas attention, je le positionne assis face à moi, à environ 1 mètre de distance :

Je choisis une balle pas trop grosse (15-20cm de diamètre) de sorte qu’il puisse l’utiliser avec les deux mains.

Si mon enfant n’est pas intéressé, je prends des balles sensorielles : sonores, lumineuses ou texturées afin de maintenir son attention.






J’utilise un tour de rôle “à toi à moi”, associé au pointage à chaque lancer et je communique avec mon enfant.

Si nécessaire, je peux guider le mouvement (je me positionne derrière mon enfant et je fais le mouvement avec lui)

Une fois cette étape acquise :

● Je prends petit à petit de la distance

● Je peux insérer un rebond, varier les types de balles ainsi que les tailles de balles, etc.

Si mon enfant peut se positionner debout, quoi de mieux que de jouer avec lui au ballon :

● Je cadre l’activité avec un support visuel (petit cerceau, dalle) pour lui et pour moi

● Pour utiliser les deux mains, je prends un petit ballon (pas trop dur)

● Pour utiliser une main, je prends une balle (pas trop petite)

● Je peux varier aussi les supports avec des petits sachets lestés (sable, riz)

● Je n’hésite pas à insister sur l’ouverture des mains lors du lâcher de balle

● Il est important de préciser à mon enfant de regarder la balle

En parallèle, je peux montrer à mon enfant comment on rattrape la balle avec les mêmes étapes, en me tenant à proximité de lui au début, puis je m’éloigne au fur et à mesure.

Je peux aussi shooter dans le ballon avec le pied, mon enfant pourra alors commencer à shooter dedans doucement, puis de plus en plus fort (en fonction de son équilibre). Je ne ne lui demande pas encore de viser !


4. LECTURE D’HISTOIRES

Je laisse mon enfant choisir le livre qui lui plaît, même si c’est toujours le même. Je peux le lui laisser en main, le laisser autonome dans sa manipulation. Il peut décider quelle image il veut regarder et quand il veut tourner la page. Je m’adapte à ce qui l’intéresse et je suis son rythme.

Je peux, dans un premier temps, simplement nommer l’image ou faire une onomatopée en lien (par exemple “meuh” s’il y a une vache) en pointant l’image.

Quelles compétences puis-je stimuler avec la lecture d’histoire ?

Compréhension du langage : Je demande à mon enfant “Où est le … ?” pour qu’il pointe sur l’image.

Langage expressif : Je pose la question “qu’est ce que c’est ?” en pointant l’image connue par mon enfant.

Il est important de donner rapidement la réponse si mon enfant ne la connaît pas et qu’elle soit toujours identique (j’évite les synonymes). Progressivement, il augmentera son répertoire de mots en compréhension et en expression.

J’ajuste mon niveau de langage au niveau de langage de mon enfant (s’il parle en mots isolés, je dis des mots isolés).

5. FAIRE SEMBLANT

Il est possible de jouer à des jeux de faire semblant sans matériel spécifique, avec ce qu’on a à la maison : les boîtes en plastique, les boîtes à chaussures, les ustensiles de cuisine, les objets de soin (brosse, biberon,...).

Exemples de jeux de faire semblant pour filles comme pour garçons :

- Dînette (faire semblant de manger, de cuisiner)

- Petites voitures (faire semblant de faire la course, de garer les voitures, de se déplacer sur un parcours, etc.)

- Téléphone jouet (faire semblant d’appeler quelqu’un)

- Bricolage (faire semblant de réparer avec une boîte à outil en jouet)

- Poupon (lui donner à manger, lui changer la couche, lui faire un câlin, lui brosser les cheveux, etc.)

- Marionnettes ou à défaut, dessin sur les doigts (les faire discuter, qu’elles fassent “tope là”, qu’elles fassent un câlin, qu’elles mangent,etc.)

- Incarner un personnage (jouer au docteur, à la maman, etc.), un animal (faire semblant d’être un lion, un chat, etc.), avec déguisement / maquillage en option.

● Je peux montrer le matériel de jeu (ou matériel réel) à mon enfant pour qu’il comprenne le thème de l’activité de faire semblant (le poupon pour jouer à la maman/au papa)


● Je peux aussi prendre des objets en double pour favoriser l’imitation (une cuillère chacun par exemple)


● Je commence par des activités que mon enfant connaît déjà dans son quotidien, ce sera plus facile pour lui d’imiter (faire à manger, brosser les cheveux, bricoler, jouer au docteur, s’occuper du bébé)


● Je joue moi-même, je lui montre des séquences courtes et simples (je porte la cuillère de l’assiette à ma bouche ou à la bouche du poupon en disant “miam miam”)


● Je répète ces jeux quotidiennement avant de pouvoir y ajouter des variantes ou suppléments


● Je raconte ce que je fais ou ce que mon enfant fait lorsqu’on joue à faire semblant.

- Je peux intervenir verbalement en disant :

- des mots (“gâteau”, “biberon”)

- des onomatopées (“miam miam”, “beurk”, “oin oin”, “plouf”)

- des phrases directement reliées aux actions en cours (“bébé mange le gâteau”)

- des commentaires plus abstraits (“le bébé a faim”, “il va prendre son bain après”)


● Je stimule les capacités d’imagination: les compétences de représentation symbolique sont importantes pour le développement intellectuel et verbal de mon enfant. Lorsqu’il joue à faire semblant, il développe des images mentales, des représentations abstraites. Un poupon représente un bébé


JEUX MOTEURS

1. ACTIVITÉS MANUELLES ET CRÉATIVES


Voici des activités par ordre de difficulté :

Ces activités sont à proposer quand mon enfant ne porte plus les objets à la bouche. Je reste vigilant.e dans ses manipulations.

● Faire des boulettes en papier / déchirer la feuille

● Transvaser (de l’eau, des lentilles, des cubes, des perles, etc.) d’un récipient à l’autre



Vider-remplir : mon enfant utilise sa main et ses doigts pour prendre les éléments (perles, cube, etc.) un à un, pour les sortir ou les insérer dans un récipient.



● Gribouillage / peinture avec les doigts : je varie les supports (papier, carton, tableau velleda, tableau noir), l’outil (feutre, crayon de couleur, pinceau, craie, etc.) et les postures : debout, couché, assis.

● Grosses perles pour les plus jeunes, puis on diminue la taille du fil et de la perle.



● Déboucher - reboucher le feutre : Je laisse mon enfant s’entraîner à déboucher - reboucher les feutres

● Visser - dévisser le bouchon d’une bouteille

● Pince à linge à pincer sur des cartons (sans aligner sur les couleurs dans un premier temps)




2. JEUX DE CONSTRUCTION

Les cubes (activités par ordre de complexité) :

● Taper les cubes l’un avec l’autre

● Vider et remplir les cubes d’un seau

● Réaliser une tour de cubes de plus en plus haute

● Réaliser un train en alignant les cubes

● Réaliser une pyramide

● Etc.


Lego

● Assembler deux legos entre eux

● Assembler plusieurs legos

● Assembler selon un modèle (en vrai ou en image) en imitation

● Assembler pour créer un élément avec son imagination et s’inventer une histoire


Trains et rails

● Assembler deux rails

● Construire un circuit avec les rails

● Faire rouler le train dessus

● S’inventer une histoire autour du train (qui entre en gare, prend des voyageurs, etc.)


Quelles compétences puis-je stimuler avec les jeux de construction ?

La motricité fine, je laisse mon enfant expérimenter ses manipulations fines

La demande : pour stimuler les compétences de demande, je retiens/garde un élément que mon enfant désire (sans lui enlever) et je le lui donne dès qu’il me le demande.

Rappel : une demande peut être un contact visuel, une verbalisation, un geste, un mot, etc.

L’imitation avec objet: Je réalise une construction comme décrit ci-dessus et incite mon enfant à faire pareil après moi

Le tour de rôle “à toi, à moi” : par exemple, je fais tomber une tour de cube et je la reconstruis. Je demande ensuite à mon enfant de la faire tomber à son tour en disant “à toi ! ”. Je peux co-construire une tour de cube avec mon enfant en mettant un cube chacun son tour en disant “à toi”, “à moi”

Les onomatopées que je peux répéter : “badaboom” lorsque la tour de cube s’écroule, “tchoutchou” lorsqu’on réalise un train avec des cubes ou lorsqu'on joue avec sur les rails

La compréhension : J’accompagne mes gestes avec des mots : “dessus” “dedans”, “donne”, “tombé”, “ mets dedans”

Les couleurs : Je nomme les couleurs des objets (perle que j’enfile, cube que j’empile, feutre avec lequel que je dessine)

La taquinerie : Nous pouvons rigoler ensemble en faisant tomber la tour, en cassant les constructions, en faisant semblant de ne pas y arriver, etc.

Pour s’inspirer ou aller plus loin :

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/jeux/fiche.aspx?doc=jeux-de-construction

3. LE PARCOURS MOTEUR


Pour les moins de 12 mois:

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/fiches-activites/jeux/parcours-bossele/

Parcours moteur vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=ZaSys62yOvo


Exemples de parcours moteur :

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/fiches-activites/jeux/parcours-obstacle/

Pour réaliser un parcours moteur avec ce que j’ai à la maison, rien de plus simple ! Le but est de faire progresser mon enfant en fonction de son niveau moteur.

La stimulation motrice ne doit pas brûler les étapes du développement de l’enfant.

Avec des enfants de moins de 2 ans, je n’installe pas trop d’éléments. Je commence avec un enchainement de 3 - 4 éléments.

Je réalise toujours une démonstration avant et j’accompagne mon enfant lors des passages.

Si mon enfant est à l’aise, je prends de la distance mais je reste proche de lui sur les éléments plus complexes.

Si mon enfant n’a pas encore de compétences d’imitation motrice, je prévois des mouvements très simples que je peux guider physiquement (faire avec lui).

Je n'hésite pas :

A varier les sols afin que mon enfant ressente les différentes textures et sensations. Tout l'intérêt est qu’il reste en équilibre sur tous sols. Je peux utiliser des tapis (de différentes épaisseurs, des coussins, des couettes ou couvertures, papiers bulles, boîtes d’oeufs vides, ...). Si j’ai la chance d’avoir un extérieur, j’utilise tout ce qui m’entoure (herbe, sable, etc.).

A varier la hauteur (passer dessous, dessus, etc.) pour que mon enfant pousse sur ses jambes ou se baisse. Je peux utiliser une table basse (passer en dessous, attention à la tête 😉 ), le canapé (grimper par devant, par le côté et en descendre), le lit (grimper, sauter au milieu du lit), grimper sur un banc et marcher dessus, etc.

A varier les distances, l’utilisation de certains supports permet de faire des pas plus longs ou plus larges. Je peux utiliser des coussins, des cartons plats, du scotch coloré pour faire une ligne (de 1 à 2 mètre de long et de 5 à 10 cm de largeur), je peux faire des empreintes de pieds et de mains.



A varier les propositions, marcher de côté, en arrière, courir autour de la table (un tour max).

Après 22 mois, je peux proposer des sauts sur place, des petit sauts en avant, des sauts d’une hauteur spécifique (d’une chaise pour enfant). La réception peut être en décalage entre les deux pieds.


J’utilise mes escaliers s’ils sont accessibles. Si mon enfant ne marche pas ou n’est pas à l’aise, il peut monter les marches à quatre pattes en avant et les descendre par le quatre pattes en arrière.

Après 18 mois, si la marche est acquise, mon enfant peut monter les marches avec deux supports (mes deux index). Il est conseillé de tendre simplement les index et non les mains, mon enfant pourra ainsi les lâcher par lui-même lorsqu’il sera en sécurité. Je ne monte pas mes index au dessus de ses yeux (essayez de monter ou descendre les escalier avec les bras tendus, c’est très difficile ! 😉) et de toujours avancer mes index devant lui de sorte à ce qu’il les voit.

Je sécurise mon enfant pour éviter qu’il chute.

4. DANSE

● Je choisis une musique que nous connaissons et qui nous plaît

● Je propose des gestes simples et peu variés au départ

● Je privilégie une séance courte et avec des mouvements qui changent de façon régulière pour éviter la lassitude

● J’alterne les moments où j’imite mon enfant et d’autres moments où c’est à lui de m'imiter

● Je peux utiliser des accessoires (déguisement, maracas, etc.) pour créer une petite routine d’habillage-déshabillage, avant et après la danse, qui favorise l’autonomie et la motricité fine

● Je peux laisser des pauses à nouveau en arrêtant la musique pour que mon enfant demande le renouvellement ou fasse les gestes suivants

JEUX SENSORIELS

Mon enfant de moins de deux ans explore le monde à travers ses sens. Lui proposer des activités sensorielles peut être source de plaisir mais aussi source d’apprentissage.

Les propositions sont à adapter suivant les intérêts et les particularités sensorielles de mon enfant.

Le touche à tout : j’installe des objets et des textures différentes au sol (éponge, papier, chiffon rêche, chiffon doux, pâte à modeler, bouchons de liège, graines,etc.) et je laisse mon enfant explorer les objets avec ses mains.

● Les massages : des idées de massage dans cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=xUqmcQjF_2w


Les moments propices :

- lorsque mon enfant est détendu, après le bain par exemple

- éviter avant ou après un repas

- mon enfant ne doit pas être trop énervé

- je dois être disponible et tranquille

● Les balancements

Je peux utiliser un drap (comme un hamac) pour balancer doucement mon enfant (avec l’aide de quelqu’un d’autre ou pas) ou je peux utiliser mes bras.

● Le bain - Le change - Les soins: je peux utiliser une routine où je montre les différentes parties du corps (les yeux, le nez, la bouche, les pieds etc), afin qu’il participe à l’activité. Le bain peut être associé à une chanson (cf. 1. Comptines).

Jeux d’eau: je peux proposer des transvasements pendant le temps du bain, utiliser des moulins à eau, des jouets flottants, des livres à eau, arrosoirs ou aspergeurs.

Sable ou bacs de graines : je laisse mon enfant toucher, lâcher, jouer avec le sable, j’insère des récipients pour réaliser des transvasements.

Musique (avec des objets aussi) : je propose des instruments de musique (tambour, maracas…) ou des objets de la maison (boîte à chaussures, casseroles, bouteilles remplies d’eau ou de riz, etc.) pour faire du bruit ou des sons. Je peux entraîner l'imitation, le tour de rôle, l'écoute, la synchronisation.


Pour fabriquer un instrument de musique:

https://www.lacourdespetits.com/instruments-musique-fabriquer/

Pour des idées complémentaires par ici:

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/fiches-activites/

Et, je n’oublie pas de donner la place à ma créativité et à mon plaisir d’interagir avec mon enfant !

48 Boulevard Serurier, 75019  Paris

©2020 par Dr Benjamin Landman. Service de pédopsychiatrie, CHU Robert Debré.