• Collectif

Gérer les traitements psychiatriques de mon enfant durant le confinement

Dr Pierre Ellul, Dr Benjamin Landman, Pédopsychiatres, Centre D’excellence des troubles du Neuro-développement, Paris, France.

Si votre enfant prend un traitement médicamenteux pour une pathologie pédopsychiatrique, ce document se propose de répondre aux questions/problèmes que vous pourriez rencontrer lors de l’épisode de confinement dans le contexte du Covid19.


Mon enfant me dit qu’il va mieux depuis le début du confinement et donc qu’il n’a plus besoin de son traitement :


# Il est normal que votre enfant remette en question le traitement qu’il prend tous les jours, notamment durant cette période de confinement. Beaucoup de patients rapportent depuis le confinement un mieux-être. Attention, cela arrive fréquemment lorsqu’il y a des situations de stress majeurs (par exemple les attentats en France). En général, ce mieux-être n’est très souvent que transitoire.

# N’arrêtez donc pas le traitement en pleine période de confinement. Attendez une période plus opportune pour le faire, en concertation avec votre médecin. Les systèmes de soins sont saturés et pour certains fermés. Il sera donc difficile de répondre à des effets indésirables de l’arrêt ou à une recrudescence des symptômes de votre enfant.

# Il est important de garder à l’esprit que de manière général, tout arrêt ou modification de traitement doit se faire en concertation avec le psychiatre ou le médecin traitant. En effet, certains traitements présentent des risques de sevrage et nécessite alors un arrêt progressif sous supervision médicale.


Dois-je laisser mon enfant prendre son traitement seul ?


# Durant cette période, il est impératif de maintenir une vigilance importante sur la prise du traitement. Le niveau de stress de votre enfant peut être plus important ces derniers jours du fait de l’épidémie de Covid19. Il peut ainsi avoir développé des idées suicidaires. Ne lui laisser donc pas gérer les médicaments, même durant cette période de confinement où vous pouvez avoir l’impression d’un meilleur contrôle sur le comportement de votre enfant.


# De manière générale, il est conseillé de garder les traitements médicamenteux quel qu’en soit l’indication dans un endroit non accessible par l’enfant. La prise médicamenteuse doit se faire sous supervision d’un adulte qui doit délivrer la posologie prescrite à l’heure indiquée sur l’ordonnance. Bien évidemment, les modalités de dispensation sont à adapter aux capacités de chaque enfant.


Mon enfant fait la grasse matinée et se couche tard, dois-je modifier l’horaire de la prise ?


# Durant le confinement, il est important de garder un rythme régulier. Dans ce contexte, les traitements doivent être donnés à heure fixe comme prescrit sur l’ordonnance par votre médecin. Un léger décalage peut bien sûr être admis mais il ne faut jamais sauter de prises.


# La plupart des traitements qui sont prescrits influence votre sommeil ou votre éveil. Il est donc important de respecter les horaires de prises habituelles.

# Pour vous aider à respecter les horaires, vous pouvez par exemple réaliser un tableau de suivi des prises avec des aides visuelles ou mettre une alarme sur votre téléphone ou encore acheter un semainier/pilulier à la pharmacie.


Mon ordonnance se termine bientôt : comment faire ?

# Par les arrêtés du 14, 17 et 19 mars 2020, les pharmaciens sont exceptionnellement habilités à reconduire des ordonnances jusqu’au 31 mai. Le cas échéant, votre pédopsychiatre, votre médecin généraliste ou votre pédiatre pourront vous envoyer une ordonnance par courriel qui sera acceptée par les pharmaciens


Cas particulier de la prescription du méthylphenidate (noms commerciaux : Ritaline, Concerta, Medikinet, Quasym) # Il est recommandé de continuer le traitement par méthylphénidate au rythme habituel prescrit pour votre enfant en respectant scrupuleusement les horaires. Par exemple, si votre enfant prend 20 mg de Ritaline LP le matin en temps normal il est fortement déconseillé de le donner en fin de matinée/ le midi. En effet, décaler la dose peut exposer votre enfant à un risque d’apparition d’effets indésirables type insomnie. # La pharmacie ne pourra pas renouveler votre l’ordonnance si celle-ci se termine. Il convient alors que vous vous organisiez et prévoyiez de renouveler l’ordonnance quelques jours avant la date de fin. Votre médecin traitant peut renouveler l’ordonnance.


Mon enfant devait faire un bilan sanguin prescrit par son médecin dans le cadre du suivi de son traitement, mais j’ai peur de l’emmener au centre de prélèvement


# Il est important de faire ces bilans comme prévus. Ne redouter pas d’aller faire les bilans sanguins pour votre enfant. Il faut s’assurer que le laboratoire de prélèvement est ouvert. Respectez bien les mesures barrières.

# Ne pas faire les bilans prescrits risquent de retarder la prise en charge de votre enfant.


Cas particulier de la prise d’un traitement par Clozapine (LEPONEX) :


# La prise de sang hebdomadaire/mensuelles pour vérifier les globules blancs est impérative au rythme prescrit par votre médecin. Si nécessaire, une infirmière à domicile pourra faire le prélèvement. Adressez-vous à votre médecin traitant pour connaitre la marche à suivre.


Que faire avec le traitement de mon enfant en cas de fièvre ou de suspicion d’infection par COVID-19 ?

# Si votre enfant prend des anxiolytiques ou hypnotiques type benzodiazépines [Temesta (Lorazepam) /Valium (Diazepam)/Lexomil (Bromazepam) /Xanax (Alprazolam)], ou Atarax (Hydroxyzine)/ Théralène(Alimemazine), n’arrêtez pas le traitement. Il n’y a pas de risque spécifique d’interaction entre ces médicaments et l’infection à COVID19.

# Si votre enfant prend un traitement neuroleptique tel que [1] (Tercian (Cyamémazine)/ Largactil/ Risperdal (Risperidone)/ Xeroquel (Quetiapine)/ Abilify(Aripiprazole)/ Loxapac (Loxapine),etc…), et qu’il développe de la fièvre, vous devez prendre contact en urgence avec votre médecin. Si vous n’arrivez pas à le contacter, il est important de se rendre aux urgences pédiatriques à proximité de chez vous. Vous pouvez aussi appeler le 15 (mais souvent très difficile à joindre en ce moment). N’arrêter pas le traitement sans avis demande de votre médecin

# Si votre enfant prend du Lithium/Théralithe : Si fièvre supérieure à 39°C ou vomissement ou diarrhée : arrêter le lithium pendant 24 à 48h et contactez votre médecin traitant pour réaliser un dosage rapidement. Pour rappel, TOUS les anti-inflammatoires sont strictement contre-indiqué. Seul le Paracétamol est autorisé.


En cas d’infection à COVI19, n’oubliez pas de prévenir le médecin qui vous accueille aux urgences ou à son cabinet de la prise de médicaments psychotropes. Cela lui permettra de vous donner des conseils adaptés et personnalisés.

48 Boulevard Serurier, 75019  Paris

©2020 par Dr Benjamin Landman. Service de pédopsychiatrie, CHU Robert Debré.