• Collectif

Mon enfant grignote toute la journée depuis le confinement... Je n’arrive plus à le contrôler

Dr Vincent Trebossen et Dr Coline Stordeur, pédopsychiatres

Centre de référence Maladie Rare – Anorexie Mentale à début Précoce -

Centre D’excellence Trouble du Neurodéveloppement – Hôpital Robert Debré - Paris

Nous sommes tous dépassés par la situation émotionnelle que produit le confinement.


Durant la période de confinement, les pertes de repères sont majeures. Par moment, nous ne savons plus si nous sommes le week-end ou si nous sommes en semaine. Les horaires des repas sont un peu chamboulés et même parfois complètement inexistants. Dans cette nouvelle organisation de la vie imposée par le confinement, les temps de repas sont les premiers à être considérablement modifiés. On s’ennuie, on s’inquiète. Et la cuisine n’est pas loin, le frigidaire nous tend les bras, les placards sont remplis de gâteaux appétissants… Et puis, notre seul moment de liberté, nous les parents, c’est aller faire les courses... Alors dans cette période de grand changement lié au confinement, les enfants se mettent à grignoter toute la journée (parfois nous aussi d’ailleurs). Vous vous inquiétez, vous criez… mais rien n’y fait. Vos enfants grignotent encore et encore…


15 idées pour accompagner la famille dans cette période si difficile et aider votre enfant à moins grignoter !


1. Relativisez ! Les enfants sont très sensibles aux changements de routine : la nouvelle organisation familiale qui découle du confinement et de l’épidémie peut les affecter, générer de l’anxiété et de l’opposition et avoir des répercussions sur leur alimentation.

2. Rééquilibrez les repas que ce soit en qualité ou en quantité. Il faut adapter les apports en quantité et en variété, et les besoins varient notamment en fonction de l’âge de votre enfant. En ce moment, vos enfants se dépensent peu, donc normalement ils ont des besoins nutritionnels moindres que quand ils vont à l’école. En qualité, il faut inclure toutes les catégories d’aliments : féculents (pâtes, riz, pain...), fruits et légumes, protéines (viande, poisson, œuf...), produits laitiers (yaourts, fromages…), matières grasses (beurre, huile…), produits sucrés, répartis en quatre repas. L’alimentation doit idéalement être variée (le plus possible) et il n’y a pas d’aliment interdit. La meilleure des boissons est l’eau.

3. Informez votre enfant sur l’intérêt d’avoir une alimentation variée et équilibrée avec quatre repas par jour : grandir, être en bonne forme physique, bien réfléchir/apprendre. Même en période de confinement il continue à faire tout cela !

4. Établissez avec lui et de façon claire des objectifs alimentaires et appliquez les mêmes principes pour toute la famille (sauf maladie particulière d’un membre de la famille nécessitant un régime adapté). La situation de confinement peut en effet modifier les habitudes alimentaires de toute la famille, soyez cohérents et montrer l’exemple !

5. Instaurez une routine autour des repas, essayez de maintenir quatre temps de repas par jour avec des horaires fixes au moins en semaine. Cela limitera la sensation de faim et l’envie de grignoter. Les temps de repas peuvent être inclus dans un emploi du temps visuel, par exemple.

6. Faites des repas des temps de plaisir et d’échanges, privilégiez les conversations agréables et une ambiance sereine.

7. Faites participer votre enfant au choix des menus et à l’élaboration des repas c’est l’occasion pour lui de vous dire ce qu’il aime et pour vous de lui apprendre les rudiments de la cuisine ! Profitez-en pour lui faire découvrir de nouvelles saveurs !

8. Valorisez et félicitez les objectifs tenus : par exemple lorsqu’il goûte à de nouveaux aliments ou lorsqu’il a participé à l’élaboration du repas. Proposez comme valorisation un jeu de société ou un temps de visio-conférence avec ses amis ou ses cousins, par exemple.

9. Autorisez-lui ses aliments favoris mais au rythme que vous décidez. Lui interdire ce qu’il préfère, pourrait renforcer son désir pour cet aliment. Alors, autorisez à votre enfant ponctuellement cet aliment, tout en limitant les quantités, la fréquence et le moment auxquels il les prend. Par exemple : autorisez un bonbon en fin de goûter par exemple, quelques chips lors d’un des repas du week-end.

10. Quand votre enfant veut grignoter, demander lui s’il a faim, envie de manger, s’il s’ennuie, s’il est inquiet ? Parlez avec lui, rassurez-le si besoin et proposez-lui une occupation.

11. Si l’envie de grignoter est très forte et qu’aucune activité ne parvient à détourner l’attention de votre enfant de la nourriture, vous pouvez ponctuellement lui proposer une collation légère (par ex : quelques quartiers de pomme ou un yaourt nature).

12. Evitez de le tenter. Durant cette période, c’est très difficile. Si possible mettre les aliments que votre enfant grignote dans un endroit un peu difficile d’accès, caché. Ce sera ainsi plus difficile pour votre enfant de trouver de quoi grignoter.

13. Un piège !! Évitez d’utiliser les aliments favoris comme des récompenses. Préférez plutôt comme récompense une activité agréable à partager avec votre enfant (par exemple : faire une partie de jeu de société ou écouter de la musique. Les enfants adorent que vous passiez du temps avec eux…)

14. Bien se laver les dents – surtout en ce moment où il est difficile de voir un dentiste. Le grignotage augmente le risque de caries. Veillez à un brossage de dents régulier et soigneux, 2 fois par jour. Avec le confinement, les dentistes n’assurent que les urgences dentaires.

15. Un règle générale - Favorisez l’écoute et l’expression du ressenti émotionnel de votre enfant. La modification de l’alimentation peut être le reflet d’inquiétudes. La situation étant inédite, écoutez ce qu’il en a compris, clarifiez si besoin et rassurez-le.


Si les difficultés persistent malgré la mise en œuvre de ces conseils, n’hésitez pas à prendre l’avis d’un professionnel de santé (pédiatre, psychologue ou pédopsychiatre) par téléphone ou en visioconférence.

Si l’un de vos enfants ne mange presque plus depuis le confinement ou qu’il picore à table, n’hésitez pas à consulter la fiche - Mon enfant ne mange plus depuis le confinement… Que faire ? Vous pouvez également consulter la fiche : - Comment gérer l’anxiété de votre enfant à la maison ou comment aider mon enfant anxieux face au coronavirus

48 Boulevard Serurier, 75019  Paris

©2020 par Dr Benjamin Landman. Service de pédopsychiatrie, CHU Robert Debré.