• Collectif

Programme d'entraînement aux habiletés parentales dans le TDAH (modèle de Barkley): Séances 3 et 4

Séances 3 & 4 : comment exprimer ses demandes à son enfant ? comment aider à mieux équilibrer les relations à la maison


Dr MC Saiag (Pédopsychiatre), V Pajot (Educatrice spécialisée), Dr E Khoury, Pr Richard Delorme, Dr E Acquaviva (Pédopsychiatres), Unité Spécialisée pour les enfants TDAH, Centre d’Excellence des Troubles du Neurodéveloppement, InvoAND, Hôpital R Debré, Paris

# Pour rappel, la méthode d'entraînement aux habiletés parentales – développée par Barkley il y a plus de 30 ans – a montré par de nombreuses études son efficacité pour accompagner les patients avec TDA/H et leurs familles.

# Le programme comporte 10 étapes, chaque étape reposant sur la précédente. Nous vous conseillons de suivre l’ordre chronologique des séances. Merci de bien relire les séances 1 & 2 avant de commencer les séances 3 & 4.

# Nous vous conseillons de ne pas aller plus vite qu’une séance par semaine. Prenez votre temps. Relisez la séance, essayez de l’appliquer durant une semaine. Ces techniques semblent très faciles. Mais en réalité ce n’est pas toujours si simple. Le plus souvent il vous faudra un spécialiste pour vous aider à mettre en place les outils que l’on vous propose. Mettre en place de nouvelles habitudes, c’est probablement ce qu’il y a de plus difficile dans la vie – que ce soit pour votre enfant ou pour vous-même.

# Ne vous découragez pas. Ces efforts peuvent prendre plusieurs semaines avant que ça ne fonctionne. Parfois ce que l’on met en place semble ne pas porter ses fruits. Ce sont souvent des petits détails qui bloquent et c’est pour cela que le recours à un spécialiste pourra être indispensable dans certains cas.


Séance 3 : Comment exprimer une demande à votre enfant de façon efficace ?

Dans cette séance, l’objectif est d’optimiser votre façon de formuler vos demandes à votre enfant, en tenant compte de ses difficultés. Pour les enfants avec TDAH, il s’agit de difficultés à prêter attention à une consigne (d’autant plus si celle-ci est répétitive, monotone, peu intéressante, peu motivante), à initier une tâche même simple, et à la mener à bien de façon organisée.


# Premier temps de l’entrainement

1- Soyez sûr(e) de votre intention. Planifiez votre demande à l’avance, en réfléchissant aux conséquences positives ou négatives qu’elle pourrait entrainer.

2- Faites votre demande de façon explicite, pas en passant, entre deux tâches. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire, déplacez-vous dans la pièce où est votre enfant, mettez-vous en face de lui et regardez-le dans les yeux.

3- Assurez-vous d’avoir son attention, qu’il soit bien entrain de vous écouter, qu’il vous regarde pendant que vous lui parlez. Réduisez les éléments distracteurs de la pièce avant de formuler votre demande (ex : éteignez la télévision, fermez la porte).

4- Faites votre demande simplement, directement et précisément. Ne la présentez pas comme une question ni comme une faveur. Formulez-la le plus clairement possible et sur un ton calme et neutre.

5- Faites une seule demande à la fois. Si la tâche est compliquée, fragmentez-la en petites étapes et donnez une étape à la fois.

6- Demandez à votre enfant de vous répéter ce que vous lui avez demandé (à la fin de votre demande), si vous n’êtes pas sûr(e) qu’il ait bien entendu ou bien compris.

7- Vous pouvez confectionner des cartes de tâches ou de missions. Votre enfant saura, quand vous lui donnez la carte, ce qu’elle signifie et ce qu’il doit faire (ex : carte brossage des dents, carte temps calme…). Vous pouvez aussi créer des fiches qui expliquent les étapes nécessaires pour réaliser la tâche, en indiquant la durée que devrait prendre cette tâche (sous forme d’une check-list, ou, si votre enfant est très jeune, d’un planning visuel avec de petits pictogrammes). Par exemple, vous pouvez coller une séquence de comportement attendu dans la salle de bain pour que votre enfant soit plus autonome. Il pourra se retrouver seul sur la tâche à faire et dans quel ordre le faire.


# Deuxième temps de l’entrainement : prêtez attention à votre enfant

1- Lorsque vous donnez une consigne à votre enfant, ne partez pas, mais restez auprès de votre enfant.

2- Exprimez-lui votre satisfaction, félicitez-le, utilisez tous les commentaires qui signifient précisément que vous appréciez qu’il fasse ce que vous attendez de lui : « J’aime quand tu fais ce que je te demande, c’est agréable lorsque tu fais ce que je dis, merci de faire ce que ton père te demande… ».

3- Ensuite, vous pouvez quitter la pièce pour un court moment, mais soyez sûr(e) de revenir souvent pour continuer à lui exprimer votre satisfaction.

4- Si vous remarquez que votre enfant a fait quelque chose sans que vous ne l’ayez spécifiquement demandé, c’est le moment de lui montrer que vous êtes particulièrement fiers de lui. Vous pouvez même lui accorder un petit privilège ou une petite récompense. Ceci l’aidera à se souvenir des règles de la maison et à les suivre.

5- Généralisez l’utilisation de cette attention positive pour toutes les demandes que vous passez.

6- Entraînez-vous un peu tous les jours : choisissez un moment opportun par exemple un moment où votre enfant n’est pas très occupé et demandez-lui, de vous faire quelques commissions qui n’impliquent qu’un très simple et très bref effort de sa part. Quand il a fait chacune d’elles, félicitez-le. Puisque les demandes sont simples et brèves, votre enfant y répondra. Ceci apporte une excellente opportunité pour le féliciter, mais aussi pour instaurer ce système de demandes/réalisations/félicitations avec lui.

Séance 4 :Comment faire pour que chacun trouve sa place dans la famille?

L’objectif de cette séance est d’apprendre à votre enfant à devenir plus autonome en essayant de rester seul, sans être systématiquement en train de demander des choses à un de ses frères/sœurs, ou aux parents. C’est une plainte fréquente des parents qui ont l’impression d’être constamment sous la pression des demandes de leur enfant. « Il ne nous laisse jamais tranquilles ».

Entraînez-vous :

1- Lorsque vous êtes sur le point d’être occupé(e) (téléphoner, préparer un plat), donnez à votre enfant deux instructions précises :

- Ce qu’il ne doit pas faire : vous déranger, vous interrompre.

- Ce qu’il doit faire pendant que vous êtes occupé(e) : une activité intéressante comme le coloriage, le dessin, un jeu et non une tâche domestique.

2- Une fois que vous avez commencé votre activité, arrêtez-la après un court moment (ex : au bout d’une minute), allez retrouver votre enfant et félicitez-le de ne pas vous avoir interrompu. Rappelez-lui les instructions, puis retournez à votre occupation.

3- Ensuite, attendez un peu plus de temps (ex : 5 minutes) avant de retourner voir votre enfant et, à nouveau, félicitez le.

4- Avec le temps, essayez d’augmenter progressivement les intervalles de temps passés à votre activité (ex : faites un saut pour aller le voir au bout de 10 minutes, puis 15 min, puis 20…) et de diminuer la fréquence de vos compliments (ex : félicitez-le une fois sur deux).

5- Si vous percevez que votre enfant est sur le point de venir vous déranger, arrêtez immédiatement ce que vous êtes en train de faire, allez le voir, félicitez-le de ne pas vous avoir dérangé jusque-là et redemandez-lui de continuer à faire son activité sans vous déranger.

6- En diminuant progressivement la fréquence de vos félicitations, vous arriverez à faire ce que vous avez entrepris pendant des périodes de temps de plus en plus longues sans que votre enfant ne vous interrompe. Dès que vous avez fini ce que vous aviez à faire, allez le trouver et faîtes-lui un compliment parce qu’il vous a laissé faire ce que vous aviez à faire. Vous pouvez aussi accorder un petit privilège ou une récompense pour l’en remercier.

7- Chaque semaine, vous pouvez choisir une ou deux activités (préparer un repas, remplir un papier, parler à table à votre conjoint(e), passer un coup de téléphone). Si vous choisissez de parler au téléphone, vous pouvez demander à un(e) ami(e) de vous appeler une ou deux fois par jour juste pour vous entraîner et entrainer votre enfant. De cette façon, quand les coups de téléphone importants arriveront, vous aurez déjà entraîné votre enfant à rester un peu à l’écart et vous pourrez répondre à ces appels avec moins d’interruptions.

2,442 vues

48 Boulevard Serurier, 75019  Paris

©2020 par Dr Benjamin Landman. Service de pédopsychiatrie, CHU Robert Debré.